/ Digital
/

Digital

roger-excoffon

Portrait : Roger Excoffon, la typographie sans époque ni frontière

Grand typographe du 20ème siècle, Roger Excoffon a marqué le monde du graphisme par des créations de caractère devenues cultes. Sans le savoir, on croise tous régulièrement le chemin d’affiches et d’enseignes réalisées avec l’une des typographies dessinées par Roger Excoffon.

Un succès qui dépasse parfois les frontières. Le Mistral par exemple, s’affiche jusqu’en Outre-Atlantique. Cette même police, fait désormais partie des classiques et se retrouve dans la liste des polices par défaut dans les produits Microsoft Office.

Qui est Roger Excoffon ?

Roger Excoffon (1910-1983) est un typographe et peintre de formation du sud de la France.

En 1945, l’artiste français rejoint la Fonderie Olive à Marseille en tant que conseiller artistique. Il y réalise ses typographies les plus populaires. L’homme participa activement au succès de cette petite fonderie face à leur plus grand concurrent parisien : Deberny et Peignot. En 1956, Roger Excoffon ouvre finallement sa propre agence : Urbi & Orbi (U&O).

Quelles sont les typographies les plus célèbres de Roger Excoffon ?

Roger Excoffon a créé entre 1945 et 1958 pas moins de 8 polices de caractères qui deviendront des best-sellers nationaux mais également internationaux.

Chambord (1945)

Le Chambord fut le premier best-seller de la Fonderie Olive. Le projet était de concurrencer le Peignot de « Deberny et Peignot » dessiné par Cassandre. Défi relevé ! Cette typographie sera utilisée par de nombreux commerçants locaux.

Banco (1951)

Le Banco est une typographie composée uniquement de capitales et de chiffres. Son aspect très gras la rendue très populaire pour la publicité : plus c’est visible, plus c’est efficace. De très nombreuses copies seront déclinées en France et à l’étranger, preuve que le Banco fait figure de modèle dans le milieu de la typographie.

Le Banco servit notamment à l’élaboration de la pochette de l’album « Natty Dread » de Bob Marley en 1974.

Vendôme (1952)

« Par ses caractéristiques, le Vendôme me semble être très français : une sorte d’équivalent typographique des gestes que l’on fait pour accompagner une discussion, de l’ail et son odeur et des autres herbes que l’on met dans la cuisine… » -Gerard Unger (source : « La frontière de la bière & du vin » Lettres françaises, 1998)

Mistral (1953)

Roger Excoffon souhaitait créer une écriture qui représenterait l’homme du 20ème siècle. La création d’une typographie à l’allure manuscrite était un défi presque impossible au regard des moyens d’impression de l’époque : l’effet d’irrégularité et de spontanéité de l’écriture à la main était difficilement reproductible sur des caractères de plomb.

Après un long travail, le Mistral est donc né. Bien que Roger Excoffon ne l’ai jamais avoué, cette police de caractère possède de forte similitude avec l’écriture manuscrite du typographe lui-même.

Choc (1955)

Inspiré à la fois du Mistral et du Banco, le Choc est une typographie reprenant les mouvements de la calligraphie au pinceau. Bien plus grasse, cette police, tout comme le Banco, est destinée à la publicité.

Diane (1956)

Roger Excoffon embrasse une fois de plus le succès avec une écriture calligraphique. D’inspiration anglaise, le Diane fut un nouveau défi technique pour la Fonderie Olive. En effet, les lignes très fines de cette typographie étaient une véritable contrainte pour les imprimeurs de l’époque.

Antique Olive (1956)

L’Antique Olive Nord (Black) est la typographie qui servira à la création du logo d’Air France deux ans plus tard. Sa particularité réside dans l’irrégularité du gras, Roger Excoffon souhaitait mettre en avant les lignes dominantes d’une lettre en jouant sur le gras. La lettre N par exemple, est composée de deux barres verticales 1/10ème fois plus grasse que la barre oblique qui les relie.

Calypso (1958)

Le calypso sera la dernière typographie de Roger Excoffon mais aussi la plus surprenante. Ces lettres d’aspect métallique, semble être formées par une feuille que l’on aurait courbé pour faire apparaitre le caractère. Principalement utilisée pour des tirages, des lettrines et des mots courts, ces caractères tramés et ombrés sont obtenus à l’aérographe.

Quelles sont les autres créations de Roger Excoffon ?

Outre son influence incontestable dans le milieu, Roger Excoffon a également été l’auteur de créations non typographiques. Il dessina le logo d’Air France en 1958 qui demeurera tel quel jusqu’en 2008. Un logo historique qui lui aurait pris 45 minutes de travail, pour 50 années sous les projecteurs.

Il créa aussi de nombreuses affiches pour de grandes marques comme la SNCF, Dunlop et Sandoz et à nouveau Air France. Ainsi que l’emblème et les pictogrammes des jeux olympiques de Grenoble en 1958.

Sources : L’Homme de la griffe et du paraphe ; Musée de l’Imprimerie de Lyon ; Indexgrafik ; Strabic.

Publié dans Pix Digital | Marqué avec | Commentaires fermés